Nancy sbobet image dominateur dès le début

Le SPO Rouen s’est incliné ce samedi en finale du Trophée des Léopards face à une équipe du SLUC Nancy déjà bien rodée (64-83). Daequan Cook termine à nouveau meilleur marqueur Rouennais de la partie avec 17 points, 5 rebonds et 10 d’évaluation.

Les cannes dures comme du béton, les muscles sollicités à outrance par une préparation à tout casser, les Rouennais n’ont pas fait le poids devant Nancy (64-83), hier soir en finale du Trophée des Léopards. En outre, le groupe était amputé de Hamilton, victime d’une petite entorse de la cheville mercredi contre Paris-Levallois et de Mipoka qui traîne, depuis quelques jours, une douleur au talon qui ne l’avait toutefois pas empêché d’affronter Le Havre vendredi. Contre l’une des armadas de Pro A, carrossée pour jouer le titre, les Normands n’ont eu que leur courage à opposer et ont dû se résoudre à perdre pour la troisième fois en sept rencontres de préparation (après Saint-Quentin 84-80 ap et Paris-Levallois 75-62).

Dès les premières minutes, le décor a été planté et ne laissait que peu d’espoirs au SPO Rouen qui déroulait des boulevards dans lesquels les Couguars s’engouffraient avec délectation, à l’image du dynamique meneur Adams qui baladait Thompson sur un dribble délicieux puis ajustait, peu après, un shoot soyeux des 6,75 m. En grande souffrance dans la peinture (16/22 pour les Lorrains après 20 ‘), les Rouennais ne parvenaient pas à décoder le jeu adverse, notamment de Falker (10 points), trop souvent libre comme l’air (13-21, 8e). Offensivement, les Seinomarins étaient aussi bien patauds (32 % à la pause), improductifs sur les extérieurs (3/17 à 3 points), un peu plus habiles dans la raquette, en particuliers par Akingbala et Koffi, auteurs des quatre premiers paniers de leur équipe. Le réveil de Cook marquait le retour au score des Rouennais qui ne comptaient plus que 5 unités de retard à la fin du premier quart-temps (18-23, 10e), à la faveur d’un shoot impeccable de l’ancien pensionnaire NBA. Hélas, derrière, ça ne suivait pas trop, surtout Trapani qui avait du mal à trouver ses marques (1/4), dans l’attaque rapprochée du cercle comme en zone périphérique. Courby n’était pas plus en réussite (0/3), si bien que Nancy repartait de plus belle, porté par un missile de Krupalija et une petite fantaisie d’Adams (20-30, 15e). Un contre mené à trois et conclu par le sautillant Mbaye puis un bras roulé d’Akingbala apportaient un peu de réconfort au SPOR (26-34, 17e), toujours aussi friable dans sa raquette où grands comme petits se régalaient.

This entry was posted in Betting. Bookmark the permalink.